la Société des Courses du Croisé-Laroche

Créé en 1931, l’hippodrome de Lille Marcq-en-Barœul aurait pu s’appeler hippodrome des Trois Villes, car il est situé au centre du triangle Lille, Roubaix, Tourcoing. Il prit le nom d’hippodrome des Flandres et fut dès l’origine un des plus actifs et des mieux équipés de France. Il fut construit sur un terrain de 55 hectares en pleine campagne et le boulevard Clemenceau, qui devait à l’origine rejoindre le carrefour du Croisé-Laroche, fut même détourné pour permettre sa construction.

 

Après avoir subi les années de guerre, il reprit son activité au début des années 1950. Avec le temps, il avait perdu de sa superbe, mais a toujours été une référence pour la qualité des épreuves qui s’y disputaient.

 

comitéL’urbanisation importante de Marcq-en-Barœul l’a réduit à un peu plus de 30 hectares, mais en a fait un des plus beaux espaces verts de l’agglomération. Situé au cœur de la métropole Lilloise, il a attiré les convoitises des investisseurs. Aussi, pour garder cet espace exceptionnel, la ville de Marcq-en-Barœul s’en est portée acquéreur en 1990.

 

Le projet était ambitieux : en faire un des hauts lieux de la Métropole où pourraient se développer de multiples activités. Les courses, bien sûr, mais aussi différents sports (le football, le golf, le rugby, l’équitation, le jogging) et de nombreuses manifestations comme des salons, des conventions réservées aux entreprises ou ouvertes au grand public.

La rénovation a débuté en 1995 avec la création des nouveaux boxes et du « Parc urbain ». Poursuivie en 1996 avec la réfection du bâtiment tribune, et notamment du restaurant, du club-courses et du « hall des paris », elle s’est achevée en 2000 avec la réalisation de l’éclairage des pistes de courses, l’une des plus belles réalisations de l’hexagone.

Une nouvelle rénovation a été réalisé en 2010 avec la création d’un nouvel espace panoramique, « le 137, toque et casaque » et la réorganisation des locaux techniques dédiés aux courses.

L’actuelle  Société des Courses du Croisé-Laroche  gère l’organisation des courses depuis la reprise dans les années 1950. Association sans but lucratif, à l’image de l’organisation des courses en France, elle est géré par les bénévoles que  sont les membres du comité.

Son rôle est d’une part de mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la bonne tenue des courses (accueil des chevaux et des professionnels, entretien des pistes et contrôle de la régularité des épreuves, et d’autre part de recevoir le public et organiser les jeux pour lesquels elle reçoit une autorisation chaque année des ministères de tutelle que sont les finances et l’agriculture.